Archive pour la Catégorie 'Moyen-Orient'

Irak : un homme meurt en s’interposant face à un kamikaze de Daesh

mort interposition daech

Trois membres de Daesh se sont rendus dans la ville de Balad, en Irak, dans l’objectif de commettre un carnage. Mais un homme courageux a sacrifié sa vie pour préserver celle des autres.

Daesh commet aussi de nombreux attentats en Irak et en Syrie, même si les médias n’en parlent pas toujours, observe le site non-stop-zapping.com. Le 7 juillet dernier, trois membres de l’organisation terroriste se sont rendus dans la ville de Balad, à 80 kilomètres de Bagdad dans l’objectif de commettre un carnage en se faisant exploser.

Un héros national

Le bilan de cet attentat de Daesh aurait pu être très lourd sans l’intervention d’un homme que l’Irak célèbre aujourd’hui en héros national. En effet, Najih Shakir Al-Badawi, un homme très courageux, s’est interposé face à un des kamikazes.

Malheureusement, un troisième homme de Daesh, présent aux côtés de Najih Shakir Al-Badawi, a vu la scène, et s’est empressé d’actionner sa propre ceinture explosive. Le bilan cet attentat est lourd avec pas moins de 40 morts et 74 blessés à déplorer, mais aurait pu être pire, l’attaque ayant eu lieu lors d’une heure de grande affluence.

L’Info

Libye: l’EI assiégé et pilonné à Syrte

 

 

syrte

 

Deux mois après le lancement de leur offensive pour reprendre Syrte, les forces libyennes alliées au gouvernement de Fayez Seraj pilonnent et assiègent les combattants du groupe extrémiste sunnite Etat islamique (EI) dans le centre-ville, a déclaré aujourd’hui leur porte-parole.

Les djihadistes, qui défendent leur dernier bastion en Libye, parviennent cependant à tenir leurs ennemis à distance grâce à des tireurs embusqués et des tirs de mortier.  »Nos forces frappent les activistes à l’aide de l’artillerie et de l’aviation autour du complexe Ouagadougou dans le quartier de Ghiza Asskariya, et dans le centre-ville », a dit Rida Issa, porte-parole de la brigade de Misrata qui mène l’offensive.  »Elles visent les membres de l’Etat islamique, leurs véhicules, leurs dépôts de munitions et leurs centres de commandement. »

Un combattant de Misrata a été tué et vingt autres ont été blessés par un tir de mortier sur la ligne de front de Zaafran, a-t-il ajouté, tandis que 13 corps de djihadistes ont été découverts.
Selon les commandants de la brigade de Misrata, plusieurs centaines de djihadistes sont retranchés autour du complexe Ouagadougou, de l’université et d’un hôpital. Les forces de Misrata, qui ont rapidement chassé l’EI des quelque 200 km de bande côtière dont les djihadistes s’étaient emparés à l’ouest de Syrte, progressent désormais prudemment après avoir perdu plus de 200 combattants dans la bataille.

A l’est de Syrte, les brigades alliées à l’Armée nationale libyenne du général Khalifa Haftar, qui rejette le gouvernement de Fayez Seraj, combattent les islamistes sur un autre front à Benghazi.

 

LE FIGARO

Des femmes yézidies défient Daech en Irak

Elles ne portent plus de robes, elles s’habillent en uniforme militaire et prennent les mitraillettes aux mains. A l’ouest da ville irakienne de Mossoul occupée par des terroristes de Daech, des troupes féminines protègent leur villages de l’intrusion des terroristes sanguinaires.

Le village de Wadi Shlo a des défenseurs tout à fait inédits: tous les membres de la troupe sont les jeunes Yézidies déterminées à libérer les villages de Daech. Malgré leur nature féminine, les Yézidies, habillé en uniforme, armes aux mains, regardent leur ennemi droit dans les yeux. Chacune militante a sa propre mission: quelqu’un combat sur la ligne de front, quelqu’un couvre l’arrière. Dans une interview avec l’agence Sputnik, les jeunes militantes ont révélé les particularités de leurs opérations militaires.

La Yézidie Wadhat Khalil Salekh participait à la libération de la ville de Sinjar (nord-ouest de l’Irak) depuis son début. Au cours des derniers mois, les troupes féminines ont mené une série d’offensives pour libérer des villages de terroristes de Daech. Leurs troupes comptent quelques centaines de femmes qui ont décidé de combattre Daech coude à coude avec les hommes.

Les combattants yézidis- © Sputnik.

« J’ai décidé de devenir un membre des troupes féminines de Sinjar YJS (Yekineyen Jinen Sengale) depuis que Daech a massacré notre peuple en 2014. Maintenant, je participe aux combats dans la région de Sinjar pour libérer complètement ce territoire des terroristes », a déclaré la femme de 22 ans.

Les combattants yézidies- © Sputnik.

Deux sœurs militent coude à coude avec Wadhat qui a déjà éliminé plusieurs dizaines de terroristes. Le rôle de la femme consiste non seulement à battre sur la ligne de front, mais aussi à refléter des contre-attaques pendant la libération des villages occupés.

Les femmes yézidies déterminées à combattre Daech-© Sputnik.

Obligée de remplacer ses robes romantiques par l’uniforme militaire brutal, cette jeune fille a perdu sa chance d’éducation en raison du génocide contre les Yézidis en 2014. A l’heure actuelle, Wadhat a un seul désir que toutes les femmes reviennent de la captivité et que la paix rétablisse en Irak.

 

 

SPUTNIK

Le territoire de Daesh en recul de 12% depuis janvier en Irak et en Syrie

Daech drapeau

 

L’organisation Etat islamique perd du terrain en Irak et en Syrie depuis janvier.

Le groupe ultra-radical Etat islamique a perdu 12% du territoire qu’il contrôle en Irak et en Syrie au cours des six premiers mois de 2016, selon une analyse de la firme américaine IHS publiée dimanche.

Moins 12.800 km². L’EI, organisation djihadiste la plus redoutée au monde et auteur d’attentats meurtriers dans plusieurs pays, avait proclamé en 2014 un « califat » islamique à partir des zones qu’il contrôlait dans la Syrie en guerre et en Irak voisin.  »En 2015, le califat de l’EI s’est réduit de 12.800 km², à 78.000 km², soit une perte nette de 14%. Au cours des premiers six mois de 2016, ce territoire s’est encore réduit de 12% », affirme l’analyse.

Palmyre et Fallouja. En Syrie, où il est combattu à la fois par l’armée du régime soutenue par la Russie, une alliance arabo-kurde appuyée par les Etats-Unis ainsi que par les rebelles, l’EI avait notamment perdu la cité antique de Palmyre le 27 mars. En Irak, les troupes gouvernementales ont repris son fief de Fallouja le 26 juin. Les djihadistes sont également assiégés à Minbej, situé sur leur principale route d’approvisionnement entre la Syrie et la Turquie. En 2015, ils avaient déjà perdu Tall Abyad, l’un des principaux points de passage pour leur ravitaillement en Syrie. Et en Irak, ils avaient perdu Sinjar, dans le nord, et Ramadi, chef-lieu de la grande province sunnite d’Al-Anbar. Le texte ne précise pas quel pourcentage du territoire le groupe contrôle dans les deux pays.

De plus en plus d’attaques. Le 16 mai, le Pentagone avait annoncé que l’EI avait perdu « environ 45% » du territoire qu’il avait conquis en Irak, et « entre 16 et 20% » en Syrie.  »A mesure que le califat de l’EI se réduit, il devient clair que son projet de gouvernance est en train d’échouer et le groupe privilégie désormais de nouveau l’insurrection », affirme Columb Strack, analyste auprès d’IHS.  »De ce fait, nous nous attendons malheureusement à une augmentation du nombre d’attaques (…) à travers l’Irak et la Syrie, et ailleurs, y compris en Europe », ajoute l’analyste.

Moins de revenus. Le cabinet indique par ailleurs que les revenus mensuels de l’EI ont baissé, passant de 80 millions de dollars (72,4 millions d’euros) en mars 2015 à 56 millions de dollars (50,6 millions d’euros) en mars 2016. « Ce chiffre a continué depuis à baisser depuis d’au moins 35% », d’après Ludovico Carlino, un autre analyste.  »Avec les défaites militaires sur le terrain, ceci a un impact sur la cohésion interne du groupe, comme l’indique l’augmentation importante du nombre de défections depuis janvier 2016″, dit-il. Face à ses pertes, l’EI avait diffusé mercredi une vidéo de propagande montrant « l’organisation du califat », affirmant notamment que ce dernier était formé de 35 wilayat (provinces) dont 19 en Syrie et en Irak.

EUROPE 1

Daech décapite quatre footballeurs en Syrie

4 joueurs de foot syriens

L’organisation terroriste de Daech (Etat islamique) a décapité ce week-end quatre footballeurs de l’équipe Al-Shabab SC de la ville de Raqqa (Syrie).

Daech avait déclaré le football, et tout sport collectif, comme «anti-islamique», lors de sa prise de contrôle de la ville, il y a deux ans. Mais le groupe est allé plus loin dans la terreur, en décapitant quatre membres de l’équipe de football locale, qui faisait la fierté de la ville de Raqqa.

Selon le journal britannique The Mirror, qui rapporte l’information, Daech a accusé les quatre hommes d’être des espions à la solde des rebelles kurdes de l’YPG, qui combattent l’organisation djihadiste.

 

TUNISIE NUMERIQUE

Atrocités sans fin : Daesh aurait ébouillanté des combattants déserteurs

 

daech

La chaîne de télévision américaine Fox News a déclaré en citant des témoins, que des terroristes de Daesh auraient «fait cuire» certains de leurs membres, coupables d’avoir déserté le champ de bataille en Irak.

Le groupe terroriste Daesh est depuis longtemps connu par ses atrocités, même envers ses propres partisans. Les journalistes de Fox News ont réussi à interviewer des habitants qui ont affirmé avoir été témoins de violentes représailles de la part de l’Etat islamique.

D’après leurs témoignages, après la chute de la ville de Falloujah en Irak, les terroristes auraient ébouillanté sept déserteurs.

«Les terroristes ont noué leurs mains et leurs pieds et les ont jeté dans un chaudron rempli d’eau bouillante», ont-ils fait savoir.

De plus, au moins 19 de leurs combattants auraient été abattus à la fin de la bataille, car ils auraient aussi été pris en train de se soustraire au feu ennemi.

Les forces irakiennes ont lancé leur offensive en mai dernier. En deux mois, elles ont réussi à pénétrer dans la ville et la libérer complètement. Le 26 juin, les autorités ont annoncé sa libération complète en précisant que les 50 000 habitants pris en otage pouvaient maintenant reprendre une vie normale. En abandonnant la ville, les islamistes ont abandonné des grandes cages où ils auraient torturé leurs otages.

La ville de Falloujah avait été prise par Daesh il y a deux ans. Elle était pour les terroristes un fief stratégique à cause sa position géographique avantageuse, à seulement 50 kilomètres de la capitale irakienne Bagdad.

 

RT

« Selfie » : la série comique saoudienne qui dézingue Daesh

selfie série

« Selfie » est devenue la série la plus regardée par les Saoudiens. Pourtant, sa liberté de ton vis-à-vis des problématiques sociales du pays ne plaît pas à tous.

En Arabie Saoudite, Selfie frappe fort. Ce feuilleton saoudien, diffusé depuis maintenant deux ans sur la chaîne privée MBC, bouscule de plus en plus les lois conservatrices du pays. Présentée sous forme de mini-fictions d’une demi-heure, cette série décrypte avec humour les sujets de société propres à l’Arabie Saoudite : la drogue, la situation des femmes, l’extrémisme religieux, le chômage…

Entre humour et anticipation

En plein mois de Ramadan, Selfie est particulièrement visionnée et prisée par la population saoudienne, son diffuseur touchant un bassin de 120 millions de téléspectateurs. Elle mêle humour et sujets sociaux, mais ajoute également une dose de futurisme.

Dans l’une des scènes, qui se déroule 100 ans dans le futur, un père annonce à sa fille qu’il a pour elle de très bonnes nouvelles. « Les femmes peuvent conduire ? » s’extasie cette dernière. « Non, non, mais il y a de nouvelles voitures autoguidées ! ». Cette séquence souligne le fait qu’en Arabie Saoudite, les femmes n’ont toujours pas l’autorisation d’être au volant.

Un autre épisode moque les religions en mettant en scène deux nouveau-nés, l’un né dans une famille chiite, l’autre sunnite, qui sont échangés par erreur à la naissance…et retrouvent leurs familles biologiques 20 ans plus tard, créant une multitude de situations cocasses.

Les conservateurs s’offusquent, Daesh menace la série

Très vite, la série a divisé les opinions. « Selfie est plus bénéfique que cent discours ou articles » estime Issa Alghaith, juge au Conseil consultatif saoudien, auprès deCNN. Pourtant, des menaces ont suivi la diffusion de certains épisodes, tels que celui qui moquait Daesh dans la saison 1 diffusée l’an dernier. Le groupe terroriste a depuis demandé la décapitation de Nasser Al Qassabi, l’acteur comique jouant le rôle principal de la série ; il fait pourtant partie des raisons pour lesquelles les téléspectateurs affluent.

« Les menaces ne nous effrayent pas, assure Aws Al Sharqi, le réalisateur de la série, à CNN. Surtout après que nous ayons constaté la réaction des gens, leur amour et le soutien qu’ils nous apportent. (…)Selfie est une image de notre société. Elle est le miroir de nos questions et problèmes nationaux, Elle capture l’histoire, le présent et les bons et mauvais moments, mais aussi nos défauts. C’est pourquoi elle s’appelle Selfie. »

Quand certains voient la satire de l’establishment religieux comme la limite à ne pas franchir, une majorité considère toutefois la série comme un modèle d’ouverture d’esprit. C’est pourquoi les scénaristes préparent déjà la troisième saison.

 

Metro News

Daech engrange encore 15 millions de dollars par mois grâce son exploitation du pétrole et gaz

SYRIA-CONFLICT-OIL-ECONOMY-KURDS

Les bombardements de la coalition contre les installations pétrolières du groupe Etat islamique (EI) depuis l’automne ont divisé par deux les ressources pétrolières des jihadistes, estimées à environ 15 millions de dollars par mois aujourd’hui, selon la coalition.

L’opération Tidal Wave II « continue de diminuer les revenus que tire l’EI de ses activités pétrolières et gazières », a indiqué le colonel américain Chris Garver, porte-parole militaire de la coalition, qui s’exprimait en vidéoconférence depuis Bagdad.

« Nous estimons qu’elle a permis de diviser par deux environ » ces revenus depuis l’automne, « à environ 15 millions de dollars par mois » aujourd’hui, a-t-il dit. Tidal Wave II est une campagne de bombardement lancée à l’automne visant spécifiquement les installations pétrolières de l’EI.

193 bombardements

Son nom fait référence à Tidal Wave, une opération menée par l’aviation alliée pendant la Seconde guerre mondiale contre des raffineries en Roumanie, pour diminuer les ressources pétrolières des puissances de l’Axe.

Selon le porte-parole militaire américain, la coalition a mené 193 bombardements dans le cadre de l’opération depuis son lancement. La dernière en date remonte à lundi, avec la destruction de 6 têtes de puits, selon le colonel Garver.

Les Etats-Unis et la coalition avaient dans un premier temps tenté de limiter les frappes contre les installations pétrolières en Syrie et en Irak, pour éviter les destructions sur un appareil productif destiné à revenir dans les mains d’un gouvernement légitime.

Mais à l’automne, ils avaient décidé de passer à la vitesse supérieure, face à la nécessité d’accélérer une campagne militaire contre l’EI traînant en longueur.

 

Le Huffington Post

L’Etat Islamique change de stratégie

daesh générique 02

La direction du groupe terroriste Daesh veut poursuivre la lutte au moyen d’une stratégie nouvelle, affirment plusieurs observateurs. Selon ces derniers, il semble que l’Etat islamique exhorte maintenant ses combattants à ne plus se rendre en Syrie, mais au contraire à commettre des attentats  dans leur pays d’origine.

Ce changement de tactique offre en effet aux terroristes la possibilité de réduire le coût de leurs dépenses militaires  et de quand même parvenir à un certain succès grâce à des actions spectaculaires à l’étranger. Sur son propre terrain, Daesh est de plus en plus contraint à se défendre et les terroristes ont déjà dû céder de grandes parties de leur territoire.

« Pour les combattants, le choix est simple. Ils peuvent maintenant soit mourir sur place dans une lutte pour un califat en ruine ou ils peuvent être des martyrs en frappant leur pays d’origine ou des cibles régionales et internationales », affirme Clint Watts, un ancien agent spécial du FBI.

Daesh a récemment commis des attentats en Turquie, en Irak et au Bangladesh. Alors que le mouvement terroriste a dû encaisser de sérieux revers sur son terrain, on peut selon les experts, s’attendre à des actions spectaculaires au niveau mondial.

Influence

Selon les observateurs, Daesh veut étendre son influence sur divers continents, même si ses adhérents ont souvent un agenda différent et appliquent d’autres méthodes opérationnelles.

Des exemples de cette nouvelle approche sont l’attaque contre une discothèque gay dans la ville américaine d’Orlando ou celles perpétrées contre l’aéroport d’Atatürk à Istanbul et dans d’autres villes arabes.

Selon certains experts, Daesh veut avec cette nouvelle stratégie se venger des pays qui ont mis en œuvre des attaques militaires contre le mouvement. D’autres soulignent que ces actions auraient été prévues de toute façon et correspondent aux efforts importants déployés par Daesh sur le plan du recrutement et de la propagande.

 

Express Business

«Ils sont de plus en plus à vouloir revenir»

mathieu guidère

Mathieu Guidère, islamologue, agrégé d’arabe et professeur à l’Université de Paris 8

Le phénomène des repentis semble se développer. Qu’en est-il ?

Depuis février, avec l’intensification des bombardements de la coalition, le nombre d’Européens, et notamment de Français, engagés dans Daech et souhaitant rentrer dans leur pays d’origine se multiplie. D’ailleurs, même si cela est encore un phénomène, somme toute, marginal, le nombre de combattants européens quittant le khalifat est désormais supérieur à celui y entrant. Ils se disent repentis mais ont-ils réellement changé de vision ou cherchent-ils à fuir une mort de plus en plus certaine ? Il y a sans doute les deux. Dans les semaines qui viennent, le nombre de repentis devrait encore augmenter.

Ces «retours» ne sont-ils pas la preuve que l’EI est aujourd’hui acculée, que Daech vit ses derniers jours ?

C’est effectivement la démonstration que la situation s’est terriblement dégradée pour l’EI qui perd chaque jour un peu plus de terrain et d’hommes.

Pour quelle raison la Turquie refuse de remettre ce repenti à la France ?

Tout simplement parce que ces hommes, surtout lorsqu’ils ont occupé une place de cadre dans l’EI, sont une mine d’informations exceptionnelle. Certains peuvent livrer des choses capitales, tant sur l’organisation, que la propagande ou le recrutement de combattants. Si ce repenti souhaite être remis à la France c’est que les prisons françaises sont beaucoup mieux que celles turques qui sont quasiment toujours semblables à ce que l’on en voit dans le film Midnight Express.

Ce repenti, qui s’est enfui avec femmes et enfants est-il désormais condamné à mort par Daech ?

Oui. Il est un traître qui s’est livré aux mécréants. S’il était remis à l’EI il serait décapité. Dans les villes de Mossoul et de Raqqa sa photo est déjà certainement placardée sur les panneaux des personnes recherchées, des infidèles dont la tête est mise à prix».

 

La Dépêche

12345...87



Agropera |
La gazette de notre Ségala |
Pashion for Fashion |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cgtsystemeu
| باسكنو الآ ن
| Crazypands pour un monde libre