Archive pour la Catégorie 'Web'

Pokémon Go s’invite dans la lutte contre Daech

Louis Park est un ex-marine américain ayant servi pendant la guerre en Afghanistan qui a posté une capture d’écran de son smartphone alors qu’il jouait à Pokémon Go sur le front contre Daech. Sa publication a eu un incroyable succès sur les réseaux sociaux.

pokemon go

 

Sur le front, mais il ne perd pas de vue les nouvelles technos !

C’est le phénomène du moment : Pokémon Go. Ce jeu de réalité augmentée qui permet aux joueurs de devenir de véritables chasseurs de Pokémons à l’aide d’une application et d’un téléphone portable. Le jeu lancé par Nintendo est aussi un succès puisqu’en quelques jours seulement, les actionnaires de la société japonaise ont pu gagner plus de six milliards d’euros. D’ailleurs, le jeu est tellement populaire qu’il fait des adeptes dans les endroits les plus improbables de la planète, souvenez-vous de cet homme qui capturait des Pokémons pendant l’accouchement de sa femme !

Et Louis Park, un ancien marine américain et vétéran de la guerre en Afghanistan qui est parti dans le nord de l’Irak en s’engageant aux côtés des peshmergas, les forces armées du Kurdistan irakien pour combattre les membres de l’organisation de l’Etat Islamique. Cependant, dans cette lutte contre les terroristes, Louis Park ne perd pas de vue les nouvelles technologies et notamment le nouveau jeu de Nintendo.

En effet, dans un post publié sur son compte Facebook, le volontaire américain s’est amusé à mettre en ligne une capture d’écran de son téléphone portable montrant la capture de son premier Pokémon, un Carapuce, avec en premier plan, une arme braquée sur la créature, le tout sur le front de Mossoul. La publication est accompagnée d’un message à destination de l’EI :

Pokémon Go s'invite dans la lutte contre Daech dans Insolite w_cnavnljxeaa8je6
 « Je viens d’attraper mon premier Pokémon sur la ligne de front de Mossoul près de Telesqof. Daech, viens m’affronter dans un combat de Pokémons. Les mortiers c’est pour les fillettes. »

Cette publication de Louis Park a fait sensation sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook mais surtout sur Twitter !

 

HITEK

Daech perd du terrain sur Internet

TWITTER_DESERT

Nous savions que l’État islamique reculait sur le terrain, perdant des territoires en Syrie, en Irak et en Libye, mais l’organisation terroriste recule aussi sur Internet.

L’agence américaine AP a publié une dépêche expliquant que, selon l’administration Obama, le trafic de l’EI sur Twitter avait «baissé de 45% au cours des deux dernières années».

Une propagande victorieuse

Les officiels américains expliquent cette baisse par la réussite de leur lutte contre la propagande de l’EI, notamment via un déluge de messages inverses, montrant la souffrance d’une vie auprès de l’organisation. Parmi les images diffusées, énumère l’AFP: un ourson en peluche avec écrit dessus en arabe des messages se référant à l’EI qui «massacre l’enfance», «tue l’innocence», «flagelle la pureté», «humilie les enfants». Ou encore: une femme sous un niqab, des larmes de sang coulant d’un oeil au beurre noir, avec pour légende:

«Les femmes sous le règne de l’EI. Esclaves. Battues. Frappées. Humiliées. Fouettées.»

Le combat contre Daech en ligne n’a pas été mené tout de suite avec force, et n’a pas été mené tout de suite avec efficacité: la plupart des messages étaient en anglais, la diffusion était trop verticale. Les officiels américains affirment que ces obstacles sont levés.

Différentes initiatives existent désormais. Des créations de comptes Twitter, de pages Facebook, des interventions d’étudiants issus de l’Académie militaire de West point déclenchant des discussions sur Internet sur le djihadisme, pour mieux instiller le doute sur le bienfondé, dissuader les nouvelles recrues. Les Etats-Unis ne sont d’ailleurs pas seuls, les alliés y contribuent. En France, l’armée a mis en place une cellule de contre-propagande sur le Net, comprenant une cinquantaine de spécialistes militaires, et visant en priorité les jeunes séduits par la communication djihadiste, potentiels candidats au départ.

Twitter cible principale

Twitter est, parmi les réseaux sociaux, le point de focalisation de l’administration, car la plateforme est largement utilisée par l’EI pour trouver de nouveaux soutiens et des djihadistes potentiels.

AP, qui a pu consulter les données, constate que les comptes Twitter pro-ISIS découverts aujourd’hui rassemblent en moyenne 300 followers chacun. En 2014, de tels comptes avaient plutôt 1,500 followers.

En mars 2015, une étude réalisée entre septembre et décembre 2014 et publiée début mars par la Brooklings Institution, et citée par Le Monde.fr, dénombrait entre 46.000 et 90.000 comptes Twitter utilisés pour diffuser la propagande de l’Etat islamique.

LeMonde.fr précisait:

«L’arabe est par ailleurs la langue la plus employée des djihadistes dans l’interface Twitter (73 % des comptes), devant l’anglais (18 %) et le français (6 %). Parmi les autres chiffres clés de l’étude, on apprend aussi que chacun de ces comptes est suivi par un millier de personnes en moyenne et qu’on peut y consulter en moyenne 2 219 tweets.»

Depuis le milieu de l’année 2015, Twitter a suspendu plus de 125.000 comptes terroristes.

 

SLATE




Agropera |
La gazette de notre Ségala |
Pashion for Fashion |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cgtsystemeu
| باسكنو الآ ن
| Crazypands pour un monde libre